A la découverte des collaborateurs Auriga : Ségolène Darut

A la découverte des collaborateurs Auriga : Ségolène Darut

Ségolène Darut

Suite et fin de notre série de blogs « A la rencontre de notre équipe » dans laquelle nous avons souhaité mettre en avant le profil et le talent de nos collaborateurs chez Auriga. Ce mois-ci, nous vous présentons Ségolène Darut, Responsable Marketing et Communication, son rôle au sein de la société ainsi que son point de vue sur l’avenir du secteur bancaire

Parlez-nous un peu de vous et de votre rôle chez Auriga

Segolene DarutAyant rejoint l’aventure Auriga il y a déjà plus de 9 ans, j’ai intégré la filiale française à ses tout débuts après 4 ans passés au siège de la société en Italie avant de développer les premières activités commerciales vers la France. Aujourd’hui au bureau parisien d’Auriga, je suis chargée au niveau international du Marketing et de la Communication entre autres. Je fais le lien permanent entre l’antenne française et la maison mère italienne pour assurer le bon déroulement des activités et l’expansion à l’international de la société.

C’est un plaisir de travailler chez Auriga, nous sommes 300 salariés mais nous avons conservé la flexibilité d’une start-up. Les choses peuvent aller vite, les décisions peuvent être prises rapidement sans être entravées par de longs processus hiérarchiques rigides, ce qui est très important pour rester innovant et compétitif dans le secteur bancaire. C’est par ailleurs une société qui a énormément grandi ces dernières années mais a su rester très « humaine ».

Qu’aimez-vous dans ce secteur d’activité ?

C’est intéressant et stimulant de travailler dans un secteur qui est en constante évolution, avec de nombreux concurrents et de nouveaux entrants. Tout avance si vite. On assiste même à l’émergence de nouveaux modèles de business, ce qui ajoute une nouvelle dimension passionnante.

En même temps, c’est un vrai challenge car il faut être en veille constante sur les dernières tendances et innover sans cesse même si certains pensent, à tort, qu’avec l’automate bancaire nous « vendons » un canal démodé et pas très « sexy ».

Quelles sont vos prédictions pour l’avenir proche du secteur bancaire ? Des tendances intéressantes que vous auriez identifiées ?

Je n’ai pas de boule de cristal (dommage !) mais je dirais que l’intelligence artificielle, l’informatique cognitive et la “plateformisation” en tant que modèle économique vont transformer radicalement notre rapport aux services bancaires demain et après-demain.

En revanche, j’estime essentiel de garder l’aspect “humain” au cœur de notre activité et ne pas oublier l’importance de la relation à l’autre et tous les aspects psychologiques qui en découlent.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comments are closed.